Le 17 janvier dernier, une partie de notre pays a été coupée d'accès au réseau Internet. Ceci faisant suite au climat de tension dominant dans cette zone. De ce fait, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest Cameroun sont depuis lors privées d'interactions directes avec la grande Toile mondiale qu'est Internet.
Une mesure qui, bien que déjà très discutable en soi, au tout début donnait l'impression de n'être qu'une surréaction passagère (de l'ordre de "juste" quelques jours) de notre gouvernement; Sauf que nous voilà déjà rendus à plus de 45 jours (soit 1 mois et demi) que cela perdure et notre gouvernement fait la sourde oreille.

Jusqu'à quand ce blocus sera-t-il maintenu ? personne ne le sait. Toujours est-il qu'il continue de faire ses ravages tant dans l'économie que l'éducation et sur le plan sociétal.
Forcer les citoyens à devoir faire un voyage de ~2h de route vers la ville voisine juste pour consulter leurs courriers électroniques, effectuer une recherche en ligne, faire un achat... en 2017 !

Comment être insensible aux cris de détresse de ces étudiants prenant part à des cursus en ligne dorénavant privés de cours et d'accès aux examens depuis un mois et demi ?
Comment fermer les yeux devant le manque à gagner les pertes engendrées par cette mesure dans les sociétés dépendantes d'une connectivités Internet pour opérer ? Surtout que si j'ai bien compris, en Décembre dernier (soit à peine un mois avant) suite au sommet extraordinaire de la CEMAC il avait été arrêté que nos pays entreraient dans une phase d'austérité.
Comment prétendre promouvoir l’entrepreneuriat dans le numérique quand en même temps on tire dans les genoux d'un maillon fort de notre Économie Numérique, la Silicon Mountain ?!

Indépendamment de mon opinion personnelle face à la crise qui sévit dans ces deux régions depuis Novembre passé, je ne peux m’empêcher de constater avec regret et amertume que notre problème général de mal-gouvernance ne semble pas s'arranger au fil du temps et des épreuves.

En tant que Tech, cette situation m'interpelle aussi sous un autre angle: la résilience. Ce black out nous réitère l'importance de la résilience de nos réseaux et services face à des interférences de ce genre.

D'ici là, #BringBackOurInternet !!